samedi 18 octobre 2014

Rions (encore) un peu


Après la Manif pour tous citant Gide pour recruter de nouveaux adeptes, c'est au tour de Christine Boutin d'en appeler à Gide et de déclencher un grand éclat de rire sur Twitter.






jeudi 16 octobre 2014

Gide en Corse en 1930


« Arrivé à Marseille hier soir. je m'embarque à trois heures pour Bastia ; où l'on arrive le lendemain à l'aube ; d'où je pense gagner Calvi le jour même. » Après des jours difficiles auprès de Jean-Paul Allégret, atteint de tuberculose, et qui mourra deux mois plus tard, jours passés sous la pluie à Arcachon, Gide prend la tangente. Direction la Corse comme il le note le 20 août 1930 dans son Journal.

Gide a déjà séjourné en Corse en 23 avec Elisabeth Van Rysselberghe et André Allégret. Il en garde le souvenir de « courses » dans la montagne. Cette fois, c'est autant le ciel pur (« De ma vie je n'ai vu ciel plus pur, soleil plus splendid. », Journal, 28 août 1930) que l'ambiance italienne, façon Ravello, qui règne alors dans l'île, qui l'épuise : « L'atmosphère invite aux voluptés sommaires, aux jeux, aux stupres, et reste parfaitement impropre à la méditation. » (Ibid, 22 août 1930)

Gide se laisse « entraîner par d'inconnus amis ». Parmi eux, toutefois, Berger, qu'il avait rencontré à Berlin un peu plus tôt cette année-là. Plus loin, pour se remettre d'un malaise dû à une « accablante chaleur », on voit Billy Balzac qui évente Gide « avec une serviette à la manière des soigneurs de rings. » L'allusion à la boxe, dont Gide aime le spectacle, n'a rien d'innocent puisque Billy Balzac est un boxeur, qui combat aussi parfois sous le nom d'Ercole Balzac. Gide y rencontrera aussi Sam Quinchon, dont Jouhandeau signale la mort dans ses Journaliers, et qui fait aussi une apparition furtive dans les Carnets inédits de Henri Thomas.

Une photographie de Gide, Billy Balzac et Sam Quinchon cet été là en Corse avait été signalée par un BAAG dans une vente d'octobre 1992, photographie portant la mention «  Interview de Gide avec l'âne après un déjeuner à St Florent. Corse. Août 1930 » ainsi que la date du lundi 9 juin 1952 et la signature de Quinchon. C'est cette photographie, acocmpagnée d'une autre montrant les trois mêmes, qui refait surface dans une vente de Vermot et Associés le 17 octobre prochain, accompagnée d'un autre cliché montrant Gide en compagnie de Balzac et Quinchon.





Lot 304
[ GIDE André ]. Ensemble de 2 photographies représentant André Gide en 1930

13 x 8 cm. Tirages d’époque, photographe non identifié. Inscriptions manuscrites au dos des tirages : Saint-Florent, Corse, Août 1930. André Gide, Billy Balzac, Sam Quinchon, l’âne. Pour Marcel Castay, affectueusement Sam 30-4-51.

Estimation : 100 € / 120 €

Si le grain... et Corydon en édition hors commerce



Spécialiste américain des auteurs et des ouvrages traitant de l'homosexualité, Elysium Press propose à la vente des rares éditions hors commerce de Si le grain de ne meurt et Corydon. A des prix qui atteignent des sommets...

GIDE, André 
Si le Grain ne Meurt

Paris [L'Imprimerie Sainte-Catherine, Bruges] (1920-1921). 2 volumes. 8vo., 220pp.; 166pp. The first, privately issued edition of Gide's influential confessional memoir, issued four years prior to the first published edition, limited to twelve copies. Cyril Connolly, who included the book on his list of the 100 key books of the modern movement wrote that "Gide's autobiography is a work of art or rather the true portrait of the artist as a young man, for his horizon was much larger than Joyce's and he writes with an electric excitement". This first printing includes explicit passages suppressed in both the first published edition (1924) and the first English-language edition (New York, 1935) and was extremely controversial for its description of his sexual encounters with boys in North Africa. Considered one of his greatest works (certainly his most personal and revealing), the memoir recounts Gide's sexual awakening while on a journey to Algeria in 1893-94, where he met Oscar Wilde and Lord Alfred Douglas, who shocked him with their boldness. In Tunisia he lost his virginity at the age of twenty-three to Athman, a fourteen-year-old Arab boy, and came to accept his own homosexuality. Henceforth his published works invoked the never resolved tensions between a strict artistic discipline, a puritanical moralism, and the desire for unlimited sensual indulgence and abandonment to life. The memoir covers the first twenty-six years of his life Gide was awarded the Nobel Prize for literature in 1947, the first openly gay man to have received the award. In the presentation speech offered at the award ceremony, the Swedish Academy stated "The significance of these memoirs thus is indicated in the mysterious Biblical quotation of the grain of wheat which here represents the personality: as long as the latter is sentient, deliberate, and egocentric, it dwells alone and without germinating power; it is only at the price of its death and its transmutation that it will acquire life and be able to bear fruit." Si le Grain ne Meurt was placed on the Catholic Church's list of prohibited books in 1952, the year after Gide's death. A lovely example bound in full green crushed violet morocco by Martin, raised dentelles, gilt decorations, all edges gilt, each volume is housed in a chemise and slipcased. The first volume (this example is #12) was issued in an edition of twelve copies and the second volume (#7) was issued in an edition of thirteen copies. Very small chip to the head of one chemise, spine of chemise lightly browned, otherwise fine, original wrappers present. Light wear to marbled boards of slipcase. Provenance Raoul Simonson, with his bookplate laid into the book. Laid into the book is a 1pp. ALS from Gide to Donald Allen, dated 1947. A beautiful example of an important twentieth century document.

Price: $30,000.00


GIDE, André
C.R.D.N. (Corydon)

[Bruges: The St. Catherine Press Ltd.] [1911] (187 x 120 mm). 8vo.

Item #7203

Considered by Gide to be the most important of his books, this slim, exquisitely crafted volume consists of four dialogues* on the subject of homosexuality and its place in society. Gide began to write the work after the notorious Eulenberg scandal erupted in Germany, which drew public attention- and much ridicule- to the subject of homosexuality. (The affair also seems to have been one of the precipitating reasons that Proust began his own epic.) See Eribon, Insult and the Making of the Gay Self @148-151. Corydon was published anonymously in an edition of only twelve copies which were consigned to a locked drawer for a number of years. Gide's reticence to publish the book commercially (or to publicly acknowledge his own authorship) was largely based upon the anticipated reaction of his wife Madeleine (See, Sheridan, Andre Gide: A Life in the Present @373-75). He eventually released a revised version, again anonymously, in 1920, consisting of 21 copies distributed to friends, but a commercial edition with his name attached "came out of its cage" only in 1924. The book created a controversy in some circles, but was generally praised by the Parisian intelligentsia. It has remained in print in numerous editions and translations since that time. The book is organized as a series of dialogues using a variety of arguments to argue that homosexuality is natural and that it pervaded the most culturally and artistically advanced civilizations. Gide uses this evidence to insist that homosexuality is more fundamental and natural than heterosexuality, which he believes is merely a union constructed by society. Corydon is one of the foundational books in the study of twentieth century homosexuality and is crucial in understanding how perceptions have changed so dramatically over the course of the last century. Gide remained proud of the book and declared that it was "de plus grand utilté, de plus grand service pour le progré de l'humanité." Bound in a lovely signed full morocco binding by Jansen, raised bands, gilt edge, original wrappers bound in. One of only 12 numbered copies printed on Vergé de Hollande van Gelder. A near mint copy. Talvart 27A, L'hermitte 273.

Price: $28,000.00


* Dans cette édition hors commerce, Corydon ne comporte encore que deux dialogues et demi, comme le souligne Claude Courouve dans les échanges récents du groupe e-gide de Facebook. Voir aussi son article Les vicissitudes de Corydon.

samedi 4 octobre 2014

Rendez-vous au Salon de la Revue






L'Association des Amis d'André Gide vous donne rendez-vous samedi 11 octobre de 10h à 20h et dimanche 12 octobre de 10h à 19h30 au 24e Salon de la Revue, Espace d'animation des Blancs Manteaux, 48, rue Vieille du Temple à Paris, où elle partagera un stand avec la Société Jean Malaquais. Vous pourrez y rencontrer des membres de l'association, découvrir les derniers Bulletins et Cahiers ou encore les projets en cours. Et bien sûr adhérer à l'association !

Découvrez la longue liste des associations, éditeurs et revues présents au salon sur le site d'Ent'Revues.

Téléchargez aussi le programme en pdf des tables rondes et rencontres prévues tout au long du week-end.

BAAG 183/184




Le Bulletin des Amis d'André Gide n° 183/184 vient de paraître et il est consacré au centenaire de la publication des Caves du Vatican.

Au sommaire :

- Alain GOULET : Imaginer, échafauder et construire Les Caves du Vatican
- Dossier photographique
- Christine LATROUITTE-ARMSTRONG : La chute de Fleurissoire dans le monde carnavalesque des nourritures terrestres
- John LAMBETH : Crimes, criminels et victimes dans Les Caves du Vatican
- Stéphanie BERTRAND : Les aphorismes des Caves du Vatican
- Jean-Michel WITTMANN : La sotie ou l’inversion généralisée
- David STEEL: Gravitation, relativité, théorie des quanta et le Big Bang. Le cas des Caves du Vatican.

- Jef LAST : Mon ami André Gide (suite)
- Philippe LOISEL : À propos du Docteur Boucher
- Carnet critique
- Chronique bibliographique
- Varia




L'envoi de ce BAAG est accompagné du premier volume d'une nouvelle série réalisée par Jean-Pierre Prévost consacrée aux Rencontres de Gide avec ses contemporains. En l’occurrence André Gide - Saint John Perse. Une rencontre insolite 1902-1914 (juin 2014, Editions Orizons). Ou le récit, richement illustré comme Jean-Pierre Prévost sait si bien le faire, d'échanges et de rencontres mêlés d'appréciation mutuelle et parfois d'agacement entre deux écrivains qui n'avaient a priori rien en commun...

Ce volume, envoyé en supplément gracieux à tous les Amis d'André Gide, ne remplace bien évidemment pas le cahier annuel, constitué cette année par le tome 1 de la Correspondance Gide-Jammes, revue et enrichie par Pierre Lachasse et Pierre Masson. Un premier volume qui paraîtra courant novembre, le second étant prévu l'an prochain à la même époque.

vendredi 26 septembre 2014

Vente aux enchères


A la vente d'Editions Originales des XIXème et XXème siècles le 16 Octobre 2014 à 14h par Alde :







Lot 204
GIDE (André).

La Symphonie pastorale. Paris, NRF, 1919. In-8, maroquin bleu nuit janséniste, tranches dorées, doublures de même maroquin, gardes de moire bleu foncé, couverture et dos, étui bordé (P.-L. Martin).

Véritable édition originale avec l'achevé d'imprimer en date du 15 décembre 1919, le titre, la couverture blanche et le dos datés à la date de 1919, imprimés sur vélin Lafuma.
Une note manuscrite d'André Gide portée sur l'exemplaire Voûte (1938, n°358) précise que ce « premier tirage a été presque entièrement détruit moins douze exemplaires... » (lesquels ne sont pas numérotés).

Celui-ci est paraphé et justifié hors commerce à la main, et l'on y a joint le feuillet d'errata.
Parfait exemplaire en élégante reliure doublée de Pierre-Lucien Martin.
De la bibliothèque Hubert Goldet (2000, n°68). Dos de la couverture légèrement insolé.


Estimation 2000€ - 3000€

Lot 205
GIDE (André).
Les Faux-Monnayeurs. Paris, Gallimard, 1925. In-4, demi-maroquin bleu-vert avec coins, tête dorée, non rogné, couverture et dos (Reliure de l'époque).

Édition originale.
Un des 121 exemplaires de tête réimposés au format in-4 sur Lafuma-Navarre, celui-ci nominatif, imprimé pour le bibliophile Pierre Duché.
Infimes épidermures sur les coins et le dos, légèrement passé.

Estimation 400€ - 600€

Lot 206
GIDE (André).
Ensemble 6 ouvrages.

– Isabelle. Paris, NRF, 1911. In-12, broché. Édition originale de second tirage. Un des 500 exemplaires sur Arches.
– Les Nourritures terrestres. Paris, NRF, 1917. In-12, maroquin brun janséniste, filets dorés intérieurs, gardes de moire cerise, tranches dorées, couverture et dos, étui bordé (Maylander).
Un des 300 exemplaires sur Rives. Dos passé.
– Le Prométhée mal enchaîné. Paris, Gallimard, 1925. In-12, broché. Un des 500 exemplaires sur hollande. Dos abîmé.
– Thésée. Paris, Gallimard, 1946. In-12, maroquin brun janséniste, filets dorés intérieurs, gardes de moire cerise, tranches dorées, couverture et dos, étui bordé (Maylander).
Première édition française. Un des 300 exemplaires de tête sur hollande. Dos passé.
– L'Arbitraire. [Saint-Maurice d'Etelan], Pierre Bettencourt, 1949. In-12, broché. Un des 250 exemplaires sur Arches.

Estimation 400€ - 500€

Rions un peu...



... ou quand la Manif Pour Tous recrute en citant (d'ailleurs mal) André Gide :




lundi 18 août 2014

Exposition « André Gide, un petit air de famille »





André Gide, un petit air de famille
Exposition du 6 septembre au 11 octobre 2014


Plus de 100 photos, pour beaucoup inédites, nous racontent une histoire peu banale qui commence en 1899. André Gide, le jeune auteur de Paludes, a trente ans. Dans un salon parisien, il rencontre le peintre néo-impressionniste belge Théo Van Rysselberghe et sa femme Maria. C’est le début d’une grande, belle et fidèle amitié, plus spécialement avec Maria, qui ne s’achèvera qu’à la mort de Gide en 1951.

Gide voyage, souvent en compagnie de Maria et Théo, Gide écrit, Gide multiplie les rencontres importantes, Roger Martin du Gard, Jean Schlumberger et tant d’autres. Maria et Théo ont une fille, Elisabeth, âgée de neuf ans en 1899, qui a pour l’écrivain une grande affection. Qui peut alors imaginer que vingt ans plus tard, en 1922, Gide et Elisabeth choisiraient en toute liberté de donner naissance à un enfant, hors de toute union officielle ? Une facétie du destin ou une volonté d’affirmer l’un et l’autre leur goût absolu de l’indépendance ? Cet enfant naît le 18 avril 1923. Gide espérait bien sûr un garçon… ce sera une fille, Catherine. L’identité de son père n’est alors connue que de quelques initiés ; et Catherine elle-même l’ignorera jusqu’à l’âge de treize ans.

« Familles je vous hais » avait écrit Gide. Mais Gide va devenir un père attentif et aimant, à sa façon, puis un grand-père comblé de quatre petits enfants. Et Catherine sera, avec sa grand-mère Maria – la « Petite Dame » –, le témoin privilégié de ce climat de ferveur hors normes si cher à l’auteur des Nourritures terrestres.

Cet « album de souvenirs », présenté ici en exposition, est extrait d’un livre composé d’archives privées réunies et commentées par Catherine Gide et Jean-Pierre Prévost. Il trace les contours de cette singulière famille, nous fait découvrir cinquante ans de la vie d’un Gide intime et voyageur entouré de ses proches et de ses amis, et évoque l’enfance de Catherine à Saint-Clair et la présence de prix Nobel de littérature 1947 dans le Var au début du XXe siècle.

En avril 2013, Catherine Gide, dernier témoin d’une époque révolue, nous quittait. Un an après sa disparition, Le Lavandou n’oublie pas et témoigne, avec cet événement, son attachement au souvenir de celle qui choisit d’y reposer en paix dans le caveau familial.

André Gide, un petit air de famille
Exposition du 6 septembre au 11 octobre 2014
Conférence-débat avec des biographes de Gide le samedi 6 septembre à 10 heures. Entrée libre.
Hôtel de ville - Salle d’honneur - place Ernest-Reyer - 83980 Le Lavandou
Renseignements : 04 94 00 41 71


Roger Martin du Gard : 1914-1918, un écrivain dans la guerre




Exposition du 21 août au 14 septembre
« Roger Martin du Gard 1914-1918, 
un écrivain dans la guerre »

Roger Martin du Gard, mobilisé en 1914, sous-officier chargé du transport des troupes et du matériel, a tenu un journal, écrit des lettres et fait des photographies. Ces documents, exposés au Tertre, sont non seulement des témoignages exceptionnels de son regard, ses sentiments et ses réflexions sur ces années terribles, mais ils montrent aussi le rôle fondamental de la guerre dans toute son œuvre, des Thibault jusqu'à Maumort Certains textes seront enregistrés et diffusés, d'autres, exposés avec les photos. Il y aura enfin dans le temps de l'exposition, des lectures, la projection d'un film et une conférence


Vernissage jeudi 21 août 2014, 18h
Lecture d'extraits de l'Eté 1914 par le poète J.F. Rollin.
Samedi 6 septembre 2014
Intervention du professeur Claude Sicard et lecture de Epilogue par le comédien Jean-Claude Berutti
(Prix des places 5 euros et 7 euros pour les deux séances)

Exposition du août au 14 septembre 2014 de 15h à 19h
Jeudi, vendredi, samedi, dimanche uniquement.
Le Tertre 
61130 Sérigny



samedi 9 août 2014

Deux lettres en vente aux USA



Le 13 août à Amherst, dans le New Hampshire, une vente de manuscrits, documents et autographes verra passer, au lot 665, un ensemble de lettres des récipiendaires du Nobel de littérature. On reconnaît en bas à droite de l'image une lettre de Gide, mais impossible d'en connaître ni le destinataire, ni le contenu.






Lot 665: Nobel Prize Winners

Estimated Price: $400 - $600
Description: Wonderful collection of 20 letters, primarily consisting of ALSs, each by a recipient of the Nobel Prize for Literature, including: Nelly Sachs, Bjornstjerne Bjornson, Vincente Aleixandre, Sully Prudhomme, Selma Lagerlof (TLS), Carl Spitteler, Grazia Deledda, Pearl Buck (TLS), Salvatore Quasimodo (TLS), Andre Gide, Romain Rolland, Maurice Maeterlinck, Roger Martin du Gard, Rudolf Eucken, Frederic Mistral, William Golding, Harold Pinter, Isaac B. Singer, Francois Mauriac, and Bertrand Russell (TLS). In overall very good to fine condition. A wonderful collection of letters from this diverse range of acclaimed authors, with several unusual and highly scarce names. Plus d'infos sur le site.


*

Plus intéressante est la lettre de Gide, datée de Golfe Juan le 22 mai 1941, qui passe aux enchères le 24 août à Saint-Petersburg, en Floride.Alain Goulet nous signale qu'elle figure parmi les lettres répertoriées par Claude Martin comme adressée à Robert Caby.

Critique musical, poète et compositeur, proche de Satie, dont il sera l'un des spécialistes, Caby se réfugie au début de la guerre à Nice. Il entre alors en contact avec Gide, lui proposant de mettre en musique ses Nourritures terrestres. Cette lettre est probablement l'un des premiers échanges à ce sujet. Le projet ne se fera pas, pas plus que celui d'une pièce autour du Roi Candaule, autre projet lancé par Caby.

Voir une biographie de Robert Caby par son fils sur ce site.



Transcription :

Golfe Juan

22 mai 1941

Cher Monsieur,

Votre aimable lettre me prouve l'opportunité de la résolution que Raymond Gallimard, rencontré hier à Nice Cannes, me disait avoir prise : de procéder sans retard à une réimpression de mes Nourritures.
Mais je doute que le livre puisse sortir avant un mois ; et d'ici là... non je ne vois pas comment je pourrais satisfaire à votre désir.
Etiez-vous hier dans les salles du Ruhl ? Il me semble que je vous y aurais serré la main...
Bien cordialement,

André Gide


Lot 1231: JEAN GENET & ANDRE GIDE HAND WRITTEN LETTERS
Estimated Price: $400 - $600
Description: GENET, Jean (French, 1910-1986) & GIDE, Andre (French, 1869-1951): 2 A. L. S. to include 1) Nobel Prize winner Andre Gide, dated 1941, untranslated from original French, with references to a reprint of his book Nourritures. 8 1/4'' x 5 1/4''. 2) Novelist and activist Jean Genet, undated, on Hotel Cornavin letterhead, translated for the original French ''Dear Madam, Madame Colin sent me the forms, which I'm mailing back to you, duly signed. I suppose everything is in order now, but if there is anything wrong, please notify Madame Colin, in London. Respectfully Yours, Jean Genet. 8 1/4'' x 5 3/4''.
Condition Report: Fold lines, pencil notations on both. Plus d'infos sur le site.